Trophée-Trofeo

Il arrive parfois que la nature ou le contenu social d’un œuvre puisse annuler ses vertus esthétiques. C’est ce qui se produit dans Trophée et justement il ne s’agit pas d’un hasard. Reyes fuit ici volontairement de tout essai poétique dans l’objectif d’exposer ses inquiétudes sans distorsion et de manière explicite. Trophée n’offre pas de double lecture.

C’est ce que l’on voit. Trophée chancelle comme la vie elle-même et sa bande sonore, composée de coups et de silences, inquiétante et empreinte d’une certes sournoiserie, résulte tant aléatoire et incertaine comme la définition même de l’échec.

Fiche technique

Fer, trophée, caoutchouc, moteur, arduino

304 x 57 x 30 cm

2017